NON au navire usine l’Annelies Ilena

Published by FNE-Bretagne on

France Nature Environnement soutient les initiatives des associations Bloom & Pleine Mer et relaye la manifestation du jeudi 15 février devant la sous-préfecture à St-Malo à 10h30. Un rassemblement pour dénoncer l’aberration écologique du plus gros navire usine du monde.

Construit en 2000, « le navire de l’enfer », surnom donné par les pêcheurs locaux, voguait jusque-là surtout au large de la Mauritanie. Il va désormais déployer ses filets au large de la France, en particulier dans le Golfe de Gascogne et autour du Groenland. 15 millions d’euros ont été investis par la Compagnie des pêches de St-Malo pour installer leur usine de transformation de merlan bleu en pâte de surimi. Le géant de 145 mètres de long est capable de pêcher jusqu’à 400 000 kg de poissons par jour et d’en stocker 7 millions de kg, parfaite illustration de la folie de la pêche industrielle.

Un bateau au bilan écologique sans nom

L’Annelies Ilena est tellement grand qu’il ne pourra même pas accéder au port de Saint-Malo : Alors que le merlan sera broyé et transformé en pâte de surimi sur le navire, la pâte sera ensuite déchargée aux Pays-Bas avant d’être transférée par containers vers l’usine malouine de la compagnie. Ce navire usine met en péril l’océan ainsi que les moyens de subsistance des pêcheurs artisans qui ont pourtant les meilleures performances sociales, économiques et environnementales.

Ce navire symbolise à lui seul tout ce qui dysfonctionne dans le secteur de la pêche. Alors que les pêcheurs vont de crise en crise depuis des années, les pouvoirs publics continuent de défendre les destructeurs de l’océan au mépris de la protection des pêcheurs artisans et de l’environnement.

Lieu de rendez-vous

RASSEMBLEMENT PREVU :
jeudi 15/02/24,
10h30 devant la sous-préfecture de Saint-Malo – pour former une chaîne humaine.

Pour aller plus loin

Association Bloom :
https://bloomassociation.org/manifestation-pour-desarmer-le-plus-gros-chalutier-pelagique-du-monde/

télécharger le communiqué de presse (pdf)


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *