Projet de loi Climat & Résilience : un texte très loin de répondre au défi climatique.

Published by FNE-Bretagne on

France Nature Environnement Bretagne appelle à participer à la marche climat Dimanche 9 mai

Le Haut Conseil pour le Climat, le Conseil d’Etat, le Conseil National pour la Transition Ecologique, le Conseil Economique Sociale et Environnemental, la Convention Citoyenne pour le Climat, les experts des ONG environnementales dont bien évidemment France Nature Environnement et même le Boston Consulting Group, l’agence de conseil mandatée par le gouvernement : toutes les instances sollicitées avaient souligné les larges insuffisances du projet de loi Climat & Résilience et son impact beaucoup trop limité sur nos émissions de gaz à effet de serre… Malgré l’urgence à agir rappelée par tous les scientifiques.

Son examen par les députés aurait pu être l’occasion de renforcer ce texte, de le rendre plus efficace. France Nature Environnement, en association avec d’autres organismes, avait ouvert de nombreuses pistes de progrès et avancé des dizaines de propositions pour réellement améliorer ce texte et hausser son efficacité. Malgré une très forte mobilisation citoyenne, avec notamment plusieurs milliers de courriels envoyés aux députés via la plateforme en ligne sur le site fne-bretagne.bzh, le débat parlementaire, hélas, a été organisé de manière à ce que rien ne bouge.

Ainsi, beaucoup d’amendements n’ont même pas été débattus et éliminés d’office : certains d’entre eux reprenaient les propositions de la Convention Citoyenne que le Gouvernement avait écartées.

Notre proposition d’un plan national pour généraliser l’éducation à l’environnement à tous les âges de la vie, qui aurait pu aider tous les citoyens à devenir des écocitoyens, a été rejetée. Pas non plus de mesure pour rendre plus juste la fiscalité des transports et appliquer le principe pollueur-payeur au transport routier de marchandises. En matière juridique, les articles créant les délits de mise en danger de l’environnement et d’écocide restent inapplicables : ils ne permettront pas d’empêcher de nouvelles catastrophes écologiques. Seule la forêt semble bénéficier d’une timide avancée :L’État devra se doter d’une stratégie nationale pour l’adaptation des forêts au dérèglement climatique et sa politique forestière devra veiller à la diversité des essences. Diversité dont nos associations défendent l’importance pour accroître la résilience des forêts face au changement climatique.

Dimanche 9 mai, dans une quinzaine de villes de Bretagne et partout en France, les citoyen(ne)s se rassembleront pour rappeler à nos gouverants l’urgence à agir : la société est prête pour s’engager dans une transition écologique et solidaire.

Rassemblement à Rennes, le 9 mai à 14h – Mail Mitterand | toutes les marches sont référencées ici

télécharger le communiqué de presse (pdf)


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code