500 000 signatures pour dire Stop au massacre des dauphins dans le Golfe de Gascogne

Published by FNE-Bretagne on

France Nature Environnement remet la pétition à l’occasion du One Ocean Summit

Ils sont des milliers à s’échouer chaque année sur nos plages. Ils sont dix fois plus nombreux à couler au fond du golfe de Gascogne, victimes collatérale de techniques de pêche pendant leur migration. Malgré deux recommandations fortes qui lui ont été notifiées par la Commission européenne en 2020 et 2021 de réduire drastiquement ces mortalités, après une plainte auprès de la Commission par 26 ONG dont France Nature Environnement, le gouvernement refuse de prendre les mesures de fermetures de pêche limitées dans le temps et l’espace pour préserver cette espèce protégée

Avec ses partenaires de Seas at Risks et Ecologistas En Acción, France Nature Environnement a remis hier une pétition signée par un demi-million de citoyens et citoyennes européens implorant la France de respecter ses obligations européennes.

Dans le cadre du One Ocean Summit qui se déroule actuellement à Brest, Patrick Child, Directeur adjoint de la DG Environnement de la commission européenne, Hugo Moran, secrétaire d’Etat espagnol à l’environnement et Eric Banel, directeur des pêches maritimes et de l’aquaculture du Ministère de la Mer France, ont reçu officiellement la pétition. Un puzzle mettant en scène les 500 000 signatures venant au secours des dauphins pris par les filets de pêche, a été remis à chacun. Les trois représentants politiques ont chacun à leur tour assemblé une pièce du puzzle, symbolisant la coopération nécessaire à mettre en œuvre pour stopper le massacre.

« Nous demandons des mesures d’urgence, des fermetures spatio temporelles des pêcheries concernées par ces mortalités de milliers de dauphins pendant la période de décembre à fin mars, et l’accompagnement des pêcheurs vers des techniques plus durables » explique Elodie Martinie Cousty, pilote du réseau Océans Mers et Littoraux de France Nature Environnement. Elle poursuit « il faut réduire les pressions qui pèsent sur les habitats et les espèces du milieu marin. 80% des pollutions marines viennent du milieu terrestre, et la pêche française a aussi un rôle à jouer ».

Eric Banel (Ministère de la Mer – France), Patrick Child (commission européenne), Hugo Moran,(Etat espagnol),Elodie Martinie-Cousty (France Nature Environnement), Christine Adams (Seas At Risk), Cecilia Del Castillo (Ecologistas En Acción)

0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code