Éoliennes en mer au Sud de la Bretagne : Qu’a retenu la Ministre des conclusions du débat public ?

Published by FNE-Bretagne on

Jeudi 27 mai, la Commission Particulière du Débat Public (CPDP) a organisé la réunion de restitution du débat, qui portait sur le développement de la technologie éolienne flottante au Sud de la Bretagne. L’occasion de présenter l’avis de la Ministre de la Transition Écologique, qui a arrêté le périmètre de la zone d’étude pour la mise en concurrence de la construction des futurs parcs éoliens et leurs corridors de raccordements.

Un débat public riche, mais une déception sur la décision rendue

Si France Nature Environnement Bretagne souligne la dynamique qui s’est mise en place au cours du débat public, la décision rendue par la Ministre de la Transition Ecologique n’a pas pris en compte les conclusions du débat public dans tous ses aspects, or la zone le permettait. Tous les sujets ont pourtant été mis sur la table : les attentes en matières d’emplois locaux, la prise en compte des enjeux environnementaux (pas assez étudiés à ce stade), les zones préférentielles pour la pêche, les craintes liées à l’atteinte des paysages… La CPDP a organisé des rencontres où tous les acteurs ont pu apporter leurs analyses, leurs préconisations, leurs réserves et leur oppositions parfois. La loi ESSOC1 a été l’occasion d’appréhender pour la première fois la question de la planification, pour que les futurs parcs éoliens en mer ne soient pas vécus comme des projets imposés, mais concertés avec tous les acteurs, dont les citoyen(ne)s.

«La transition énergétique ne pourra se faire sans une bonne acculturation de tous les publics et l’écoute de ceux-ci. Les débats publics nous permettent cela et leurs conclusions sont à partager avant la décision de la Ministre, qui doit entendre les positions exprimées dans l’esprit du débat » explique Élodie Martinie-Cousty, administratrice de FNE-BRETAGNE, et pilote du réseau Mer et Littoral de France Nature Environnement. 

Force est de constater que les remarques et préconisations n’ont pas toutes été entendue par la Ministre, qui livre un périmètre au centre de la macro-zone soumise au débat. Pourtant, la technologie des éoliennes flottantes a notamment le double avantage d’être moins impactante pour l’environnement et de pouvoir s’affranchir des fonds marins peu profonds et de ce fait, de pouvoir se développer plus au large des côtes. Or la zone d’étude pour le dialogue concurrentiel de l’appel d’offre retenue débute au plus près, à moins de 20 km des côtes en site classé de Belle-Ile, alors que cet enjeu avait été parfaitement bien identifié, même par le maître d’ouvrage. De plus, aucune réponse à la prise en compte des impacts cumulés des activités existantes dans cette zone (transports maritimes, pêche, plaisance…) justifiant la décision de la Ministre n’a été donnée.

Aux futurs porteurs de projets de miser juste…

Il reviendra donc aux énergéticiens qui répondront aux prochains appels d’offres sur la zone, de faire des propositions d’implantations plus en phase avec les conclusions du débat public, et de mettre en œuvre la séquence Éviter – Réduire – Compenser.

Les professionnels de l’énergie y ont tout intérêt, afin d’assurer la sécurité juridique de leurs projets, que la planification en mer était censée assurer au travers des Documents Stratégiques de Façade.

Malheureusement à ce stade, les choix des macro-zones soumises au débat ne sont pas définis au regard des critères environnementaux, qui doivent fonder la politique de planification.

…pour transmettre un monde vivable aux générations futures

Pour Dominique Guiho, président de CoBEN, association pilote de FNE-Bretagne sur les questions d’énergie : « La transition énergétique est un des leviers importants pour réussir à relever le défi de la lutte contre de dérèglement climatique. Il nous faut en priorité inciter à plus de sobriété dans les consommations d’énergie et sortir des énergies fossiles et fissiles, pour léguer aux génération futures un monde vivable ».

télécharger le communiqué de presse (pdf)

aller plus loin : https://fne-bretagne.bzh/oml

1loi pour un État au service d’une société de confiance (ESSOC)


0 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

code